DÉCOUVREZ LA JOURNÉE PORTES OUVERTES DE L’IEJ PARIS

La vidéo ci-dessous a été tournée avant l’épidémie de covid-19

Sharon Camara, de l’étudiante à la nominée aux Ebony

Diplômée de l’IEJ Paris et actuellement journaliste-présentatrice chez Life TV en Côte d’Ivoire, Sharon Camara a été nominée aux Ebony. Une cérémonie qui récompense les journalistes locaux. Elle estime en être arrivée là grâce à sa recherche permanente « de contacts et d’expérience ». 

Après seulement quelques mois sur la chaîne ivoirienne Life TVSharon Camara est déjà nominée dans la catégorie « journaliste-présentateur.trice tv » à la 22e édition des Ebony 2020La cérémonie s’est déroulée du 21 au 23 janvier 2021 à Yamoussoukro, la capitale administrative de Côte d’Ivoire. La journaliste de 29 ans est diplômée d’une quatrième année en mode beauté lifestyle à l’IEJ Paris. 

À la recherche de nouveaux visages 

« C’est la première année qu’il y a autant de nouvelles têtes à la cérémonie », se rappelle la nominée. Avec l’arrivée de la TNT en Côte d’Ivoire en début 2019, le groupe RT(groupe ivoirien public de télévision et radion’a plus le monopole. La preuve en est avec la première diffusion de Live TV – la chaîne pour laquelle Sharon Camara est présentatrice du JT de 19h45 – le 26 juin 2020. « C’est la première fois que plusieurs chaînes se présentent. D’habitude, il n’y a que les journalistes de la RTI. » Mais ce n’est pas seulement le fait d’être un nouveau visage de la télévision qui a mis Sharon sur la liste des nominés. « Je pense que mon parcours a aussi joué ». La présentatrice avait déjà travaillé à la télévision panafricaine donc « les gens du milieu [la] reconnaissent »Fière, ellavoue que cette nomination est exceptionnelle du fait de son jeune âge et aussi du fait d’avoir été nominée face à des « journalistes très connus qui sont là depuis longtemps ». Bravo Sharon pour cette nomination ! 


Les sacrifices pour se garantir un futur
 

Avant le journalisme, Sharon Camara a étudié la communication pendant trois ans. N’étant pas « épanouie » dans le secteur, elle accède en 2014 à un premier stage chez Archimag où elle apprendra à écrire Puis, elle s’est tournée vers le magazine Diasporanews. Ensuite, elle est contactée par le média spécialisé dans la culture africaine NegroNews pour écrire des articles bénévolement. « Souvent, on apprend qu’il ne faut pas accepter de travailler gratuitementmais au contraire ! J’ai accepté de le faire pendant un certain temps pour me faire connaître, pour me faire un réseau. » À la fin de sa quatrième année à l’IEJ Pariselle est prise chez M6 en tant que journaliste-enquêtrice stagiaire pour le JT de 19h45. Elle raconte que quand elle a postulé, « il n’y avait pas de poste de stagiaire pour le JT mais ils en ont créé pour la rubrique Mag (une rubrique du 12/45, ndlr) ». Mais, conquise par la personnalité de l’étudiante, la secrétaire générale de l’information lui a trouvé un poste au JT. Par la suite, Sharon, qui avait déjà postulé chez Africa 24, a retenté le coup et a été prise pour un stage de trois mois. À la fin, la chaîne l’a acceptée en CDI. « J’avais déjà un emploi avant même d’avoir mon diplôme » Ainsi, en mai 2019, la franco-ivoirienne s’envole pour faire carrière dans son pays natal« J’ai toujours eu envie d’exercer là-bas et j’ai su que j’allais m’épanouir dans ce genre de sujets. C’était une évidence. » 

Suite à ces expériences, la nominée retient une leçon : « personne ne vous donnera de stage sans rien faire donc il faut aller voir les gens par soi-même. Il faut se lever, chercher, frapper à toutes les portes et se dire qu’un jour ça payera. » Ce qui prime, « les contacts et l’expérience », termine-t-elle. 

JE M'INSCRIS ! >